Contact
Recherche
Newsletter
Téléchargements

Rouler au GNC ménage l’environnement et votre budget

Une technologie éprouvée qui convient à chaque utilisation

Par rapport à une voiture à essence ou diesel, un véhicule au GNC ne vous demande aucun changement particulier: vous roulez, et faites le plein comme d’habitude, mais dans des stations-service de GNC. Tout cela en soulageant l’environnement. Les voitures au GNC sont des véhicules d’une polyvalence optimale qui conviennent aux trajets de toute longueur. Leur coût total de possession est en outre très avantageux.

Rouler au GNC

Technologie

Les voitures au GNC disposent d’un moteur à essence conventionnel optimisé pour le gaz naturel et biogaz (gaz naturel comprimé, GNC). La plupart des voitures au GNC actuelles disposent d’un turbocompresseur qui garantit un couple élevé même à bas régime et procure ainsi un plaisir identique à celui des voitures à essence.

Le réservoir de GNC est fabriqué en acier ou en une matière plastique particulièrement solide. Il est intégré au plancher des véhicules afin de préserver intégralement ou presque le volume du coffre.

Une voiture équipée d’un moteur à gaz n’est en outre pas seulement prévue pour consommer du GNC, puisque chacune embarque un réservoir lui permettant de rouler à l’essence. La plupart des modèles consomment prioritairement le GNC. Après quoi, seulement, le moteur passe à l’essence. Cela se produit automatiquement et n’est pas perceptible par la conductrice ou le conducteur. Seul l’affichage du véhicule témoigne de ce changement. Certains fabricants permettent toutefois un passage manuel entre gaz et essence.

Aujourd’hui, la plupart des voitures au GNC sont bivalentes: leur réservoir d’essence est dimensionné de sorte à garantir de longs trajets. Les véhicules monovalents au GNC – le plus souvent des véhicules de livraison équipés d’un moteur au gaz – sont pourvus d’un réservoir d’essence plus petit. Certes, cela diminue l’autonomie totale du véhicule. Toutefois, les moteurs au gaz monovalents sont encore mieux optimisés pour l’exploitation du GNC et possèdent dès lors un rendement supérieur aux moteurs au gaz bivalents.

L’indice d’octane du GNC est de 130. Il est ainsi plus élevé que celui de l’essence (95/98/100) et procure une meilleure combustion. C’est pourquoi le bruit d’un moteur au GNC est généralement plus discret. Par ailleurs, faire le plein de GNC ou d’essence est identique. De plus, on trouve en Suisse un nombre suffisant de stations-service de GNC. 

À côté du GNC, il existe une deuxième sorte de gaz, exploité par un autre type de véhicule, et disponible à la pompe: le GPL, gaz de pétrole liquéfié. En Suisse, les véhicules au GPL sont peu représentés, les importateurs ne proposant plus de nouveaux véhicules. Le bilan écologique des voitures au GPL s’avère meilleur que celui des voitures à essence, mais moins bon que celui des véhicules au GNC.

Écologie

Depuis plusieurs années déjà, les voitures au GNC occupent la première place de l’«écomobiliste» de l’Association transports et environnement. À raison: avec le mélange de gaz naturel et biogaz distribué en Suisse, les émissions de CO2 sont inférieures d’un tiers à celles de véhicules à essence comparables. Car en Suisse, le gaz naturel fourni comme carburant est mélangé avec au minimum 10% de biogaz.

Mais vous pouvez encore améliorer le bilan écologique de votre voiture GNC en augmentant cette part. Avec 100% de biogaz, votre conduite est pratiquement neutre en CO2. Deux possibilités s’offrent à vous pour augmenter votre part de biogaz:

  1. la première, sur simple pression d’un bouton à la pompe, est proposée par un nombre croissant de stations-service de GNV;

  2. la seconde consiste à commander chez nous cette mise à niveau de la part de biogaz.

Le GNC, utilisé comme carburant, ménage non seulement le climat mais se consume en outre proprement: il ne produit presque aucune particule fine et 50% moins d’oxyde d’azote que l’essence. En comparaison d’un moteur diesel, un moteur à gaz émet jusqu’à 95% d’oxyde d’azote en moins (source: ASIG).

Rentabilité

Lors de l’achat d’une voiture, il ne suffit plus désormais d’être attentif au prix de vente. Il convient de toujours comparer le coût total de possession des différents modèles et technologies de propulsion. Souvent, un prix d’achat élevé est compensé par le coût inférieur du carburant.

Chaque part du coût total des voitures au GNC se démarque, par rapport aux voitures à essence, de la façon suivante:

Amortissements

Ils reflètent le prix d’achat ainsi que la perte de valeur attendue. Ceux des voitures au GNC sont légèrement supérieurs. Plusieurs importateurs suisses accordent cependant de généreuses primes d’encouragement.

Taxes sur les véhicules

Quelques cantons accordent pour la taxe cantonale sur les véhicules à moteurs une réduction plus élevée aux véhicules présentant un bon rendement énergétique. Cette taxe est par exemple réduite à 80% dans le canton de Zurich pour les véhicules de la catégorie d’efficacité A. Contrairement à la plupart des voitures à essence, de nombreux véhicules au GNC appartiennent aux meilleurs catégories d’efficacité, A ou B, de sorte que leurs possesseurs profitent de réductions.

De plus amples informations sont disponibles sur le site Internet de l’Office fédéral de l’énergie OFEN:

Assurance

Aucune différence notable n’existe entre les voitures au GNC et les voitures à essence.

Réparations et services

Ces coûts sont comparables pour les voitures à essence ou au GNC. Pour ces dernières, un contrôle de l’installation de gaz est exigé tous les quatre ans, lequel coûte de 60 à 100 francs suivant le fabricant.

Frais accessoires, entretien du véhicule, pneus

Ces coûts ne différent pas non plus entre une voiture au GNC ou à essence.

Coûts de carburant

Le GNC est un carburant environ 25% moins cher que l’essence. Dès lors, plus vous faites de kilomètres par an, plus un véhicule au GNC devient avantageux financièrement.

Sécurité

Bien que leur réservoir soit maintenu sous une pression de 200 bars, les voitures au GNC sont aussi sûres que celles à essence ou au diesel. Leurs réservoirs doivent en effet résister à une pression d’éclatement de 600 bars lors d’un test de sécurité. C’est bien plus que les accidents ou les contraintes thermiques pouvant se produire dans la réalité. Des crash-tests menés avec des voitures au GNC entre autres par l’ADAC en Allemagne ont prouvé que les réservoirs sous pression peuvent résister aux contraintes mécaniques et thermiques les plus élevées.

Les soupapes de sécurité supplémentaires dont sont équipés les réservoirs garantissent en outre que le gaz soit soufflé dans les directions appropriées en cas de dommage. Il s’évapore instantanément, puisque le GNC est plus léger que l’air. C’est pourquoi les véhicules au GNC sont autorisés à pénétrer dans les parkings souterrains. En revanche, une interdiction des véhicules au GPL demeure dans certains parkings, puisque le gaz liquéfié est plus lourd que l’air et qu’il peut s’accumuler en cas de fuite.

Choix d’un modèle

L’assortiment de véhicules au GNC comprend actuellement au moins 20 véhicules personnels et une douzaine d’utilitaires, du petit transporteur jusqu’au poids-lourd. Pour de nombreuses voitures au GNC, les acquéreurs peuvent également choisir une boîte automatique ou manuelle. En revanche, des véhicules au GNC à traction 4x4 ne sont jusqu’à présent pas encore proposés.

Vous envisagez d’acheter une voiture au GNC mais vous n’êtes pas encore certain?

La mobilité au gaz est-elle une solution également intéressante pour la flotte de votre entreprise?

 

René Bär, conseiller en énergie pour la mobilité au gaz
ENERGIE360-6BGUBG6ITB
Partager la page