Contact
Recherche
Newsletter
Téléchargements

Onze solutions d’avenir pour votre nouveau système de chauffage

Bien mettre en œuvre le MoPEC

Si vous souhaitez remplacer votre chauffage, vous pouvez faire votre choix parmi de nombreux systèmes de chauffage. Il peut être intéressant de jeter un coup d’œil dans l’avenir en la matière car les prescriptions portant sur les chauffages sont de plus en plus strictes. Jouez donc la sécurité: optez pour l’une des onze solutions standard qui prévoient le modèle de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC).

Qu’est-ce que le MoPEC?

En Suisse, ce sont les cantons qui définissent les prescriptions qui s’appliquent aux bâtiments. Ils régissent par exemple les directives relatives au chauffage dans leurs lois sur l’énergie. Pour que ces prescriptions soient aussi uniformes que possible sur tous les cantons, la conférence des directeurs cantonaux de l’énergie (EnDK) élabore depuis 1992 des modèles de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC). Ils ne sont toutefois pas contraignants en ce sens qu’ils ne représentent qu’une recommandation aux parlements cantonaux. Ces derniers ajustent alors les lois cantonales sur l’énergie. Les électeurs approuvent ou rejettent ensuite les changements législatifs.

AnnéeÉvénement
1992L’EnDK élabore la première ordonnance portant création d’un modèle.
2000Le modèle de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC 2000) remplace l’ordonnance de 1992 portant création d’un modèle.
2008L’EnDK adopte le MoPEC 2008.
2015L’EnDK adopte le MoPEC 2014 en janvier 2015.
D’ici fin 2019Mise en œuvre dans les lois cantonales
Janvier 2020Le MoPEC 2014 doit être mis en œuvre dans tous les cantons.

 

1992
L’EnDK élabore la première ordonnance portant création d’un modèle.

2000
Le modèle de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC 2000) remplace l’ordonnance de 1992 portant création d’un modèle.

2008
L’EnDK adopte le MoPEC 2008.

2015
L’EnDK adopte le MoPEC 2014 en janvier 2015.

D’ici fin 2019
Mise en œuvre dans les lois cantonales

 

À partir de janvier 2020

Le MoPEC 2014 doit être mis en œuvre dans tous les cantons.

 

L’objectif du MoPEC

Le MoPEC 2014 poursuit le même but que la stratégie énergétique 2050 de la Confédération: améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments et réduire la consommation d’énergie et les émissions de CO2. Le MoPEC 2014 définit des normes différentes pour les constructions neuves et les bâtiments existants. Dans le cas des bâtiments anciens, il vise à faire progresser le nombre de rénovations énergétiques. En effet, une grande quantité d’énergie s’évanouit au travers des enveloppes de bâtiments faiblement isolées et des chauffages vieillissants dans de nombreux vieux bâtiments. Tout cela doit désormais changer. C’est pourquoi le MoPEC 2014 est intégré aux lois cantonales sur l’énergie.

Nécessité d’agir du fait du MoPEC

Si vous remplacez votre chauffage avant que le MoPEC 2014 ne s’applique dans votre canton, il n’y a pas encore de prescription: vous êtes libre de choisir votre nouveau système de chauffage. Optez par exemple pour un chauffage moderne qui utilise du gaz naturel et biogaz respectueux de l’environnement.

Si le MoPEC 2014 a déjà été intégré à la loi sur l’énergie, vous avez trois options:

  1. La certification de votre bâtiment d’après Minergie: dans ce cas, il n’y a pas de prescriptions supplémentaires concernant le système de chauffage.

  2. Élaboration d’un certificat énergétique cantonal des bâtiments (CECB): si votre bâtiment obtient au moins la note D en termes d’efficacité énergétique totale, il n’y a pas de prescriptions supplémentaires concernant le système de chauffage.

  3. Mise en œuvre d’une solution standard dans tous les autres cas

Solutions standard lors du remplacement du chauffage

Pour les bâtiments qui n’ont pas de certification Minergie et dont la note d’efficacité énergétique totale est inférieure à D, le MoPEC 2014 prévoit onze solutions standard pour le remplacement d’un chauffage. Il s’agit soit de réduire la consommation d’énergie d’au moins 10% ou de couvrir les besoins en énergie par au moins 10% d’énergie renouvelable.

Les onze solutions standard

Solution standard 1: une installation solaire supplémentaire

Prescription: les 10% d’énergie renouvelable sont obtenus avec une installation solaire produisant de l’eau chaude qui couvre au moins 2% de la surface de prélèvement d’énergie. La surface de prélèvement d’énergie est également appelée «surface de base brute chauffée». Il s’agit de la somme de toutes les surfaces de base chauffées ou climatisées d’un bâtiment.

+ Coûts clairs
+ Disponibilité de produits standard connus de presque tous les fournisseurs de chauffage
+ Souvent la solution la plus simple pour une maison individuelle
– Pose d’une installation solaire pas possible ou pas intéressante partout
– Non rentable en cas de consommation très faible d’eau chaude
– Environ deux fois plus cher pour les petits immeubles que la solution standard 7 (pompe à chaleur de production d’eau chaude associée à un système photovoltaïque)

Solution standard 2: le chauffage au bois

 

Prescription: Le chauffage au bois comme source principale de chaleur apporte en plus une part d’énergie renouvelable pour l’eau chaude.

+ Disponibilité de produits standard connus
+ Chauffage aux granulés de bois comme solution favorable
+ Solution très respectueuse du climat
– Coûts d’installation relativement élevés

 

Solution standard 3: la pompe à chaleur électrique

 

Prescription: la pompe à chaleur électrique est utilisée toute l’année pour le chauffage et pour la production d’eau chaude.

+ Disponibilité de produits standard connus, solution standard fréquente dans les constructions neuves
– Investissements relativement élevés sur les installations munies de sondes géothermiques
– Discutable en présence d’électricité non issue de sources renouvelables ou nucléaire
– La production d’électricité n’est souvent pas efficace, annule le gain d’énergie de la pompe à chaleur

 

Solution standard 4: la pompe à chaleur à gaz

 

Prescription: la pompe à chaleur à gaz est utilisée toute l’année pour le chauffage et pour la production d’eau chaude.

+ Technique fiable
+ Réduction notable des coûts d’exploitation
+ Réduction notable des émissions de CO2, et même neutralité en CO2 dans le cas de l’utilisation exclusive de biogaz
– Investissements relativement élevés sur les installations munies de sondes géothermiques
– Diversité des produits encore limitée

 

Solution standard 5: un raccordement à un réseau de chauffage

 

Prescription: il existe un raccordement à un réseau utilisant des rejets de chaleur ou des énergies renouvelables.

+ Technique fiable
+ Réduction notable des coûts d’exploitation
+ Réduction notable des émissions de CO2 jusqu’à une source intégrale d’énergie renouvelable
– Installation pas possible partout

 

Solution standard 6: un couplage chaleur-force (CCF)

Prescription: l’installation CCF atteint un rendement électrique d’au moins 25% et couvre au moins 60% des besoins en chaleur pour le chauffage et la production d’eau chaude, par exemple avec une pile à combustible.

+ Couverture élevée du besoin propre en courant
+ Auto-approvisionnement partiel en courant
– Conditions d’injection du courant dans le réseau localement très variées et peu rentables
– Diversité des produits encore limitée

Solution standard 7: la pompe à chaleur de production d’eau chaude associée à un système photovoltaïque

 

Prescription: la pompe à chaleur extrait de l’air la chaleur servant à produire l’eau chaude. Le chauffage au gaz fournit le soutien nécessaire en hiver. L’installation photovoltaïque supplémentaire nécessaire doit délivrer une puissance d’au moins 5 watts par mètre carré de surface de prélèvement d’énergie.

+ Solution simple si l’inclinaison du toit s’y prête
+ Solution la plupart du temps financièrement intéressante pour les maisons où vivent plusieurs familles
+/– Par rapport à une pompe à chaleur produisant de l’eau chaude, solution abordable, mais chère si elle est associée à l’installation photovoltaïque

 

Solution standard 8: le remplacement des fenêtres

 

Prescription: les fenêtres implantées sur l’enveloppe thermique du bâtiment sont remplacées.

+ Intéressant si les fenêtres auraient de toute manière dû être remplacées
– Cher

 

Solution standard 9: l’isolation thermique

 

Prescription: la façade ou le toit est isolé.

+ Intéressant si le toit ou la façade aurait de toute manière dû être rénové
– Très cher

 

Solution standard 10: le générateur de chaleur à charge de base utilisant des énergies renouvelables

 

Prescription: 25% de la puissance de chauffage nécessaire provient d’énergies renouvelables, par exemple à l’aide d’une pompe à chaleur électrique.

+ Solution d’avenir
+ Intéressant sur les grandes installations ou dans une maison individuelle sous forme d’unité compacte (par exemple un appareil hybride)
– Hydraulique et régulation complexes sur certains appareils

 

Solution standard 11: la ventilation contrôlée du logement

 

Prescription: le rendement de la récupération de chaleur doit être d’au moins 70%.

+ Intéressant si l’enveloppe du bâtiment est déjà très bien isolée
– Cher
– La plupart du temps difficile à mettre en œuvre sur des bâtiments existants

 

Livre blanc sur le MoPEC 2014

Dans notre livre blanc, vous trouverez des renseignements complémentaires sur chacune des onze solutions standard, y compris des astuces et des estimations de la part de nos experts du chauffage.

Conseil solutions de chauffage
ENERGIE360-6BGUBG6ITB
Partager la page