«Bien pensé jusqu’au bout»

Rebekka Bernhardsgrütter est conseillère communale à Embrach et responsable de la construction et de la planification. Elle parle des investissements de sa commune, de ce qui est important dans la planification énergétique et des raisons pour lesquelles il ne s’agit pas seulement d’avancer le plus rapidement possible.

En tant que conseillère communale, vous êtes responsable de la construction et de la planification à Embrach. Quels sont les défis que les communes doivent relever en matière de planification énergétique?

Le passage des énergies fossiles aux énergies renouvelables est clairement un défi. Les conditions cadres ont certes été mises en place par la stratégie énergétique 2050, mais les communes doivent garantir l’accès de leurs habitantes et habitants aux énergies renouvelables. La manière dont la transformation est effectuée doit être décidée par chaque commune en fonction de ses possibilités. La commune politique d’Embrach, par exemple, possède de nombreuses forêts. C’est pourquoi nous avons décidé, il y a des années, d’installer un réseau de chauffage à copeaux de bois. À l’époque, nous avions également envisagé des sondes géothermiques. Mais une grande partie de notre commune se trouve au-dessus d’une zone de protection des eaux souterraines, qui autorise rarement les sondes géothermiques. C’est précisément pour faire de telles constatations qu’il est important de dresser une liste de toutes les possibilités, puis de choisir la meilleure solution.

 

Plutôt que d’aller vite, il est important de prendre ensemble le bon chemin dans la bonne direction.

 

Pourquoi le passage des énergies fossiles aux énergies renouvelables est-il intéressant pour une commune?

En fin de compte, il est dans notre intérêt à tous d’utiliser les ressources disponibles avec parcimonie. Il est également logique que nous utilisions les ressources locales. Les énergies fossiles créent souvent des dépendances parce qu’elles sont produites à l’étranger. Cela crée à son tour des incertitudes, par exemple en ce qui concerne le prix.

 

La transformation vers un approvisionnement en énergie renouvelable se fait-elle assez rapidement?

Il est toujours possible d’aller plus vite. Je suis toutefois favorable à une approche pragmatique, car il doit s’agir de solutions à long terme soutenues par la population. C’est pourquoi il faut organiser des réunions ou des votes communaux. Bien entendu, cela prend du temps. Mais uniquement mettre en œuvre quelque chose le plus rapidement possible n’en vaut pas la peine, et nous ne pouvons pas nous le permettre en tant que commune. Par conséquent, plutôt que d’aller vite, il est important de prendre ensemble le bon chemin dans la bonne direction.

 

Portrai von Rebekka Bernhardsgrütter im Wald

Et comment évaluez-vous la situation des foyers privés?

C’est un peu différent: ils peuvent généralement mettre en œuvre les innovations plus rapidement. Si nous, en tant que commune, et les habitantes et habitants utilisons de plus en plus les énergies renouvelables, alors nous sommes sur la bonne voie. À mon avis, c’est le cas à Embrach.

 

Lois cantonales sur l’énergie, planification énergétique communale: tout cela ne devient-il pas trop compliqué pour les propriétaires?

J’entends souvent des critiques sur cette surréglementation et je peux les comprendre. Je considère notamment qu’il appartient à la commune de guider les personnes concernées dans la jungle administrative et de les soutenir.

 

Bild von Rebekka Bernhardsgrütter auf einem Waldweg

Nous chauffons déjà tous nos bâtiments publics sans énergie fossile.

Rebekka Bernhardsgrütter, conseillère communale

 

En tant que membre de l’exécutif, quelles sont vos attentes vis-à-vis des entreprises de services énergétiques?

Lorsque je cherche des fournisseurs, j’ai des idées précises sur les services qu’ils doivent fournir. L’entreprise doit les mettre en œuvre de manière professionnelle, efficace et en partenariat avec la commune. La coopération est également toujours associée à un grand dynamisme – nous le remarquons dans notre partenariat avec Energie 360°: avec son offre attractive, elle convainc les habitantes et habitants et augmente ainsi la demande. Cela nous a permis de construire le deuxième réseau de chauffage. Une bonne relation avec les prestataires de services est donc élémentaire. Enfin et surtout, il est bien sûr important que le partenaire soit bien positionné sur le plan institutionnel et financier. Une collaboration de longue durée est alors possible.

 

Quels autres projets pour plus de durabilité aimeriez-vous mettre en œuvre à l’avenir?

Nous sommes actuellement en train de construire le deuxième réseau de chauffage, le réseau de chauffage Nord. Ensuite, nous aimerions étendre le premier réseau, le réseau de chauffage de Breiti. Cela nous permettra d’alimenter un très grand nombre de bâtiments dans presque toute la zone communale avec de la chaleur provenant de copeaux de bois locaux. Nous chauffons déjà tous nos bâtiments publics sans énergie fossile. Un autre projet approuvé par la population en septembre 2020 est la construction d’un nouveau centre d’opération. Sur son toit, nous montons une installation photovoltaïque et deux réservoirs d’eau de pluie. Nous aimerions alors utiliser l’eau collectée au lieu de l’eau courante pour laver les véhicules de la commune et pour arroser ses plates-bandes. C’est un projet plutôt modeste, mais il nous permet aussi de faire

 

Rebekka Bernhardsgrütter
est conseillère communale à Embrach depuis six ans et responsable de la construction et de la planification. Elle est notamment en charge de la planification énergétique de la commune. Avec des projets durables, elle conduit Embrach vers un avenir énergétique renouvelable. Grâce à deux réseaux de chauffage exploités par Energie 360° en contracting, de nombreux bâtiments de la commune peuvent déjà être chauffés de manière durable.

Bild von Rebekka Bernhardsgrütter im Wald

 

Le réseau de chauffage de Breiti existe depuis plus de 20 ans. Pourquoi a-t-il fallu le renouveler récemment?

Nous avons dû installer de nouveaux filtres à air dans le réseau de Breiti, conformément à l’ordonnance sur la protection de l’air. Cela aurait coûté à peu près un million de francs. À cette époque, seuls les bâtiments municipaux et l’école primaire étaient raccordés. Nous nous sommes donc demandé: si nous investissons déjà autant d’argent dans le réseau, pourquoi ne pas permettre également aux particuliers d’y accéder? Cependant, il était également clair pour nous, en tant que commune, que nous ne pourrions alors plus exploiter le réseau nous-mêmes – auparavant, le forestier et un employé municipal s’en occupaient. Avec des foyers privés raccordés au réseau, il faut un service disponible 24 heures sur 24 et une facturation séparée pour chaque foyer. De plus, nous ne nous considérons pas comme un fournisseur d’énergie. Pour cette raison, la commune a alors décidé de lancer un appel d’offres pour un contracting énergétique.

 

Comment la population a-t-elle réagi concernant le raccordement au réseau?

La majorité des réactions que nous avons reçues étaient très positives. Beaucoup de gens se sont immédiatement enthousiasmés. C’était important, car l’extension n’en vaut la peine que si un certain volume est demandé. Des inquiétudes ont été exprimées quant à une utilisation excessive de la forêt à cause du réseau. Nous nous sommes immédiatement prononcés face à ce genre d’objections et avons ainsi pu les réfuter.

 

Quelles ont été les réactions des habitantes et habitants concernant la solution de contracting?

L’une des objections initiales était que la commune céderait trop de pouvoir en concluant un contracting et n’aurait plus aucune influence sur le réseau. Toutefois, cela ne s’est pas avéré être le cas, car les tâches et les obligations sont régies en partenariat dans un accord-cadre et de concession. En outre, nous avons stipulé dans le contrat que les copeaux de bois doivent être achetés exclusivement auprès de la commune. Cela permet de conserver la création de valeur ajoutée à Embrach. Aujourd’hui, nous avons la chance que de nombreux particuliers nous aient déjà rejoints et que des propriétaires continuent de s’adresser à nous pour se raccorder au réseau. C’est un bon signe. Depuis 2021, la commune d’Embrach est actionnaire d’Energie 360°. Cela renforce encore notre coopération.

Deux réseaux de la commune d’Embrach utilisent du bois provenant de la forêt communale: le réseau de chauffage d’Embrach Nord et le réseau de chauffage de Breiti.

Laisser un commentaire*