lab360: identifier les tendances énergétiques avec acuité

Le lab360 est le laboratoire d’innovation d’Energie 360°. Sa directrice Michèle George explique dans une interview pourquoi ses innovations ne sont pas totalement nouvelles et ce que le lab360 peut faire pour assurer un avenir énergétique durable.

Circonstances de l’entretien: un homme et deux femmes sont installés ensemble devant un ordinateur portable.

La direction d’Energie 360° a précisé les orientations du lab360. Sur quoi le laboratoire d’innovation se concentrera-t-il à l’avenir?

Si l’on considère le modèle des trois horizons de McKinsey, dans le premier horizon, les entreprises se préoccupent d’étendre ou de défendre leur activité principale. Dans le deuxième horizon, les entreprises développent des modèles commerciaux émergents en se basant sur les ressources existantes afin de conquérir de nouveaux segments de clientèle et de nouveaux marchés. Enfin, le troisième horizon consiste à développer des ressources entièrement nouvelles et à adopter des approches disruptives dans le cadre du développement. Dans le passé, nous étions actifs dans le troisième horizon. Avec la nouvelle orientation, nous nous concentrons sur le deuxième.

 

Pourquoi?

Les innovations totalement inédites apparaissent souvent au troisième horizon. Mais nous savons ce qui nous attend: pour un avenir énergétique durable, nous devons nous transformer. Nous pouvons agir activement en vue des changements qui s’annoncent – nous n’avons pas besoin d’une feuille vierge pour cela. Mieux encore: nous utilisons les compétences et le capital d’Energie 360° et développons des idées en conséquence qui bénéficieront à la vision de l’entreprise. Ce qui est important pour moi ici: bien que nous évoluions dans le deuxième horizon, nous reconnaissons également les tendances en matière de mobilité et d’énergie du troisième. De cette façon, nous pouvons, grâce à nos innovations, nous engager sur la bonne voie pour l’avenir des énergies renouvelables auquel nous aspirons.

 

Le lab360 effectue un travail important pour notre mission <100% renouvelable d’ici 2040>: Energie 360° profite de la puissance d’innovation du lab360, et le think tank bénéficie à son tour de notre large réseau et du savoir-faire de nos experts et expertes.

Jörg Wild, CEO d’Energie 360°

 

Comment le lab360 génère-t-il une idée concrète à partir d’une tendance?

Nos champs d’innovation définissent notre cadre. Ce sont eux qui déterminent les domaines dans lesquels nous recherchons un potentiel d’innovation. Travailler sur les tendances nous permet d’identifier très tôt les évolutions futures. Nous essayons d’anticiper ce qui pourrait se passer dans un champ d’innovation. En effet, c’est sur cette base que nous formulons des hypothèses et que nous les testons. Prenons un exemple: les solutions de recharge pour l’électromobilité rappellent beaucoup les pompes à essence. Comment le rechargement d’un véhicule électrique va-t-il évoluer? Que voulons-nous tester et atteindre à cet égard? À titre de comparaison: Spotify ne ressemble pas à une cassette, la disponibilité de la musique a fondamentalement changé. Quelque chose de similaire se produira probablement avec l’électromobilité. Nous pensons, par exemple, que la recharge par induction jouera un rôle plus important à l’avenir. Sur la base de ces hypothèses, nous élaborons des solutions possibles et recherchons des partenaires prometteurs avec lesquels nous pourrions les mettre en œuvre.

 

Comment savoir si une hypothèse a du potentiel?

Notre travail consiste à trouver des solutions afin de répondre aux défis de l’avenir. La première chose à faire est de convaincre notre propre équipe. Car si nous ne voyons pas de potentiel nous-mêmes, nous ne pourrons pas non plus convaincre les partenaires potentiels et, en fin de compte, les clients. Puis, de l’idée, nous passons à l’attaque en vue de tester l’hypothèse. De nombreuses portes, même très inattendues, s’ouvrent souvent à nous dans ce processus.

Portrait de Michèle George

«pour un avenir énergétique durable, nous devons nous transformer.» Michèle George, directrice lab360

 

Michèle George

Elle a grandi dans le canton d’Argovie avec une vue sur la centrale nucléaire de Beznau. Ses deux parents travaillaient à l’Institut Paul Scherrer, ce qui a encouragé son intérêt pour l’énergie et la science dès son plus jeune âge. Après ses études en communication d’entreprise au Tessin, elle a travaillé auprès de la Poste suisse, du WWF, de Phonak et de la Mobilière. Michèle George travaille pour le lab360 depuis 2018, elle dirige le laboratoire d’innovation depuis le printemps 2021.

 

Comment faites-vous pour éviter que le lab360 ne s’enlise dans un sujet?

Tous les trois mois, nous vérifions si le projet d’innovation évolue dans la direction souhaitée. Nous décidons ensuite si nous devons poursuivre le projet, ajuster les objectifs ou l’arrêter complètement. Ce cycle nous permet de souffler un peu, de prendre de la distance par rapport au projet et d’avoir un regard neuf. C’est très important dans le domaine de l’innovation afin de ne pas tomber aveuglément amoureux de son «bébé».

 

Qu’est-ce qui vous aimez particulièrement dans votre travail au lab360?

Je considère comme passionnant le fait de pouvoir travailler sur des sujets et des scénarios futurs. Car une chose est claire pour tout le monde: nous devons agir maintenant pour apporter notre contribution à la transition énergétique. Il va de soi que dans une entreprise, beaucoup de personnes sont très occupées par les affaires courantes. Elles n’ont guère le temps ni la possibilité de regarder ce qui se profile à l’horizon. En tant qu’équipe du lab360, nous avons pour mission d’identifier le potentiel d’innovation futur et de le concrétiser. Je considère cela comme un grand privilège et en même temps comme un grand défi.

 

Projekte des lab360

Lab360 identifie les tendances en matière d’énergie et s’en sert pour développer des produits et des services concrets – pour un avenir énergétique durable. Vous trouverez ici deux projets du lab360.

Recharge par induction (uniquement en allemand)

Domaine skiable neutre en CO2 (uniquement en allemand)

Laisser un commentaire*