Un potentiel à exploiter

Nos lacs recèlent d'énormes réserves d'énergie inutilisées. Energie 360° utilise cette énergie environnementale dans différents projets dans toute la Suisse: nous nous engageons ainsi en faveur du chauffage et de la climatisation durables des bâtiments et des lotissements.

Curieusement, un point n’est guère mentionné dans la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération: les réseaux thermiques fonctionnant à base d’énergie géothermique, d’eau souterraine ou de chaleur des lacs. Autrement dit, l’énergie environnementale. C’est dommage, car ce sont surtout les lacs qui constituent des accumulateurs d’énergie extrêmement utiles. Ils sont relativement chauds dans le froid de l’hiver et agréablement frais lorsque la température de l’air est élevée. Il serait possible de couvrir une partie considérable des besoins en chauffage et en climatisation et de réduire l’empreinte écologique – de manière significative, en particulier en Suisse, où de grands lacs sont souvent situés à proximité de villes relativement importantes.

Méthode éprouvée

Le débat sur le climat a ravivé l’intérêt pour l’utilisation écologique de l’eau à des fins de chauffage et de climatisation. La méthode utilisée à cet effet a fait ses preuves depuis des décennies et la Suisse a joué un rôle de pionnier: En 1938, l’installation de la première pompe à chaleur à l’hôtel de ville de Zurich par la société Escher Wyss constitue un jalon au niveau mondial. La Limmat offrait une source de chaleur idéale à la sortie du lac de Zurich avec une température moyenne de 7 degrés pendant la saison de chauffage. Aujourd’hui, plus de 80 ans plus tard, il existe un plus grand nombre de réseaux thermiques et de nouveaux projets correspondants dans les cours d’eau suisses, mais le potentiel est loin d’être complètement exploité. Cependant, les choses bougent dans ce domaine. En effet, les communes qui misent sur l’eau des lacs pour le chauffage et la climatisation réduisent non seulement leurs émissions de CO2, mais elles atteignent également leurs objectifs énergétiques et climatiques beaucoup plus rapidement. Car l’énergie environnementale est tout simplement disponible sur place.

Comment utiliser l’énergie environnementale?

 

Schema Wärmeverbund Kappelenring

Le schéma du réseau de chauffage de Kappelenring à Wohlen (BE) montre comment la chaleur est utilisée dans le quartier.

Le principe d’utilisation de l’eau des lacs est relativement simple: les pompes à chaleur extraient en continu l’énergie de l’eau. Pour ce faire, une conduite est posée à une profondeur de 20 à 40 mètres dans le lac et l’eau dont la température est de 4 à 10 degrés est pompée vers la rive. Un échangeur de chaleur augmente la température dans un circuit de chauffage secondaire. L’eau du lac n’entre jamais en contact avec d’autres substances et, refroidie, retourne dans le lac. A part les conduites, aucune autre installation n’est à poser dans le lac lui-même. Le même principe est utilisé pour le refroidissement: d’abord pompée dans un réservoir situé au bord du lac, l’eau est ensuite dirigée dans un système de conduites. Elle circule dans un échangeur de chaleur relié au système de climatisation du bâtiment. La mise en réseau thermique des systèmes permet également des synergies entre les consommateurs de chauffage et de climatisation au fil des saisons.

Projets d’Energie 360° pour exploiter la chaleur des lacs

  • Dans la commune de Wohlen près de Berne, Energie 360° utilisera avec le réseau de chauffage Kappelenring la chaleur du lac de Wohlen pour alimenter environ 110 immeubles. En prenant des mesures de protection maximales pour la faune et la flore, il sera possible de ne pas émettre plus de 3000 tonnes de CO2 par an.

 

  • Sous la direction d’Energie 360°, un projet de transformation énergétique est en cours de développement à Zurich Tiefenbrunnen, qui alimentera à l’avenir 200 immeubles en chaleur renouvelable. Le système d’approvisionnement en énergie fonctionne aujourd’hui principalement avec du gaz et en partie avec du fioul. L’objectif est de fournir 15 GWh à partir de l’eau du lac et d’atteindre à l’avenir une réduction des émissions de CO2 de 2800 tonnes par an.

 

  • Le réseau énergétique d’Energie 360° à Tolochenaz près de Morges sur le lac Léman doit être développé en trois étapes. Le projet prévoit l’utilisation de l’eau du lac pour le chauffage et la climatisation via une prise d’eau centrale, qui est actuellement en construction. Dans la phase finale, on s’attend à un approvisionnement énergétique de 25 GWh et à une réduction des émissions de CO2 de 3000 tonnes.

 

  • Depuis 2014, le zoo de Rapperswil-Jona utilise une installation conçue par Energie 360° pour transporter l’eau du lac jusqu’à une pompe à chaleur située sur le terrain du zoo. Cette eau sert de principale source de chaleur pour le système de chauffage du zoo. Elle retourne ensuite dans le lac ou sert à remplir les bassins pour les éléphants et les pingouins, ou à nettoyer les installations du zoo. Grâce à l’utilisation de l’eau du lac, le zoo économise près de 100 000 litres de fioul par an et décharge l’environnement de 272 tonnes de CO2 par an.
Anlage Kinderzoo

Depuis 2014, le zoo de Rapperswil-Jona utilise une installation conçue par Energie 360° pour transporter l’eau du lac jusqu’à une pompe à chaleur située sur le terrain du zoo.

Une technique sans danger pour l’environnement

Quels sont les effets de l’utilisation de la chaleur des lacs sur la population de poissons et l’écologie du cours d’eau? Les chercheurs de l’Eawag partent du principe qu’un refroidissement prévu d’environ 0,5 degré Celsius n’aura pas de conséquences négatives sur les écosystèmes. Au contraire: dans une certaine mesure, l’évacuation de la chaleur pourrait même contrecarrer l’effet de serre en atténuant quelque – peu l’augmentation de – température déclenchée par le changement climatique.

Effet écologique énorme

Selon une étude de la Haute école de Lucerne avec la participation de la Conférence des services cantonaux de l’énergie, près de 40 pour cent des besoins finaux en énergie des bâtiments pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire pourraient être couverts d’ici 2050 par des réseaux thermiques. Cela permettrait de fournir de l’énergie à environ 700 000 ménages et d’économiser en moyenne 2500 litres de fioul par ménage. Au total, les émissions de CO2 pourraient ainsi être réduites de 5 millions de tonnes par an. Pour cette raison, il faut absolument exploiter ce potentiel!

Les cinq principaux avantages de l’utilisation de la chaleur des lacs

  • Abandon des voies de transport. La source d’énergie est locale.
  • De nouveaux raccordements à un réseau de chauffage lacustre existant peuvent être facilement mises en place sur le plan technologique et infrastructurel.
  • La sécurité de fonctionnement et d’approvisionnement est tout aussi élevée.
  • Le prix de l’énergie ne fluctue que légèrement.
  • La source de chaleur est disponible en permanence, il n’est pas nécessaire de constituer des réserves.

 

Laisser un commentaire*