Du sucre durable grâce au gaz de bois

Le bois devient du gaz, le gaz devient de l’électricité: Energie 360° et Schweizer Zucker AG construisent ensemble une centrale thermique au bois à Frauenfeld, où elles produiront de l’électricité, de la chaleur et du biocharbon. Un projet innovant qui, espérons-le, créera un précédent.

En automne, à Frauenfeld, une douce odeur plane sur la ville de septembre jusqu’à la fin de l’année: elle provient de l’usine Schweizer Zucker AG, située à l’ouest de la ville. L’entreprise y réalise actuellement une centrale thermique au bois, Bioenergie Frauenfeld AG, en collaboration avec Energie 360°. C’est l’une des plus grandes installations de ce type en Europe. En tant que chef de projet global, le fournisseur d’énergie met en œuvre une solution individuelle et sur mesure – l’usine de sucre bénéficie également d’un chauffage écologique produit de manière décentralisée.

Portrait von Stefan Ellenbroek

 

La centrale thermique au bois produit de l’électricité pour 8000 foyers, de la chaleur et du biocharbon. Et tout cela avec des déchets de bois régionaux.

Stefan Ellenbroek, développeur de projet

Production d’énergie innovante

La centrale électrique utilise les déchets de bois comme source d’énergie pour produire de l’électricité et de la chaleur. «C’est une forme très innovante et très efficace de production d’électricité à partir du bois», déclare Stefan Ellenbroek, développeur de projet chez Energie 360° et responsable général du projet Bioenergie Frauenfeld. Pour cette raison, le projet est soutenu financièrement par la Confédération par le biais du système de rétribution de l’injection (SRI).

 

Une usine de sucre investit dans la durabilité

Schweizer Zucker AG transforme chaque année un million de tonnes de betteraves sucrières à Frauenfeld et dispose d’un vaste savoir-faire en matière de procédés industriels. L’entreprise souhaite rendre cette démarche plus durable, réduire les émissions de CO2 et optimiser les flux d’énergie internes. SZU AG a trouvé dans Energie 360° le partenaire idéal pour y parvenir.

 

Le bois coupé passe d’abord par une boucle de séchage dans la centrale électrique. Ensuite, un combustible gazeux, le gaz de bois, est produit par un processus thermochimique à 850 °C. Grâce à lui, quatre moteurs à gaz produisent de l’électricité et de la chaleur renouvelables. D’une part, la chaleur est utilisée par le système lui-même pour sécher les copeaux de bois, et d’autre part, elle sert de chauffage pour l’usine de sucre et les bâtiments reliés au réseau de chauffage urbain Wärme Frauenfeld West. Il reste alors le biocharbon, qui fixe à long terme environ 9000 tonnes de CO2 par an. Il est utilisé de nombreuses façons, par exemple dans l’agriculture comme engrais, comme additif alimentaire pour le bétail ou comme charbon actif durable dans le traitement de l’eau.

 

Une énergie sans déchets

Avec cette forme de production d’énergie, tout est utilisé et il n’y a pas de déchets tels que des cendres hautement contaminées. «Cela rend l’ensemble du processus particulièrement durable», déclare Stefan Ellenbroek. De plus, le système ne nécessite pas de copeaux de bois de haute qualité. «Le bois doit être naturel, mais nous pouvons utiliser des cimes d’arbres, du bois infesté et du chablis, du bois de sciage provenant de l’entretien des paysages, ou même des chutes de bois provenant de l’industrie de transformation du bois.»

Rendering der Bioenergie Frauenfeld von aussen.

D’une pierre deux coups: en produisant du gaz à partir de déchets de bois, l’entreprise Bioenergie Frauenfeld AG produira du courant et de la chaleur écologiques – notamment pour l’usine de sucre.

 

Rendering eines Industriegebäudes mit Röhren und Behältern.

Pour livrer la matière première nécessaire, on privilégie les circuits courts: le bois est coupé sur place – dans la forêt, dans le parc, dans l’atelier de menuiserie – puis transporté directement à Frauenfeld. Les détours inutiles et le stockage intermédiaire coûteux doivent être évités dans la mesure du possible.

Le réseau de chauffage est également en cours d’extension

Mais il n’y a pas que l’usine de sucre qui bénéficie de la nouvelle centrale électrique. En fournissant de la chaleur au réseau de chauffage de Wärme Frauenfeld West, la centrale électrique alimente également les foyers à proximité de l’usine de sucre. «Le réseau de chauffage urbain a déjà 35 ans et est actuellement relativement petit. Avec la construction de la centrale thermique au bois, le réseau de chauffage existant doit cependant être renouvelé et considérablement étendu. Cela se fait en étroite collaboration avec la ville de Frauenfeld et le fournisseur d’énergie local Thurplus», explique Stefan Ellenbroek. Au cours des prochaines années, la centrale thermique au bois devrait alimenter environ 1000 foyers en chaleur écologique.

 

Le bois est une matière première renouvelable et respectueuse du climat, qui est en outre disponible localement. Pour cette raison, l’utilisation du bois comme source d’énergie est un choix évident – et pas seulement pour la production durable d’électricité. Les réseaux de chauffage à base de copeaux de bois, par exemple, permettent le chauffage durable de nombreuses propriétés. Au lieu de provenir de nombreux systèmes de chauffage individuels au mazout ou au gaz, la chaleur provient d’une grande centrale de chauffage qui utilise le bois comme source d’énergie. De cette manière, les communes réduisent considérablement leurs émissions de CO2. Le dernier «projet copeaux de bois» d’Energie 360°: le réseau énergétique de Lauterbrunnen, dans le canton de Berne.

Laisser un commentaire*